lundi 14 mai 2018

Aujourd'hui enfant

GIRL, le premier film d'un jeune réalisateur belge, présenté à Cannes, a remporté un vif succès (une ovation d'un quart d'heure!)
Né dans un corps de garçon, une jeune fille, Lara, n'a de cesse de devenir pleinement ELLE
Lara fait de la danse, et doit s'arranger pour faire disparaître le plus possible son sexe de garçon sous son maillot de corps
 Le film sera visible en fin d'année, mais je suis touchée par cette quête d'identité, que la jeune fille (fabuleuse parait-il!) poursuit envers et contre tout! Devenir elle -même, malgré le regard critique et parfois moqueur des autres...
Poursuivre son rêve de danse, un vrai rêve d'enfant

L'actrice, vous l'aurez compris, est en fait UN acteur,  brillamment entré dans ce rôle pas vraiment simple

https://www.rtl.be/info/magazine/culture/le-film-girl-du-realisateur-belge-lukas-dhont-ovationne-pres-d-un-quart-d-heure-a-cannes-l-equipe-tres-emue-1021510.aspx

5 commentaires:

  1. Ces pauvres enfants sont de belles histoires de cinéastes mais de grandes tragédies de jeunes gens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends mieux ton commentaire, car tu l'as complété par un mail
      Oui ces jeunes gens hors normes vivent souvent des tragédies
      Merci le-gout!

      Supprimer
  2. C'est terrible, ces « erreurs d'aiguillage » à la naissance.
    Affronter le regard des autres et les blocages de la société semble être la difficulté la plus douloureuse des transsexuels...
    J'aimerai voir ce film.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce film est plein de sensibilité, bien mené dans la douleur de cette situation étrange: un jeune homme qui dans sa quête d'être fille, est prêt à supporter mille souffrances.
      Toutes les critiques que j'ai lues sont unanimes sur la façon dont ce tout jeune réalisateur belge a mené son sujet!
      Bon voyage et bonne vacances, Célestine!

      Supprimer
  3. Ce doit être évidemment très difficile à comprendre quand on ne vit pas quelque chose de semblable soi-même. La société tend quand même à améliorer les choses, je ne sais pas où en est la loi sur la carte d'identité. Rien que la métamorphose physique est longue et pénible... Je n'ose y penser. J'avais vu Ma vie en rose, dans le temps, et c'était déjà très très poignant.

    Amitiés, Coumarine.

    Pivoine.

    RépondreSupprimer