mercredi 23 mars 2016

Aujourd'hui, toucher

un caillou plat, assez lisse...
il n'y a pas si longtemps, c'était mon "caillou d'écriture"
quand je voulais écrire et que les idées ne venaient pas, ne s'organisaient pas comme il fallait, je le prenais dans ma main gauche, celle du coeur, et je le caressais, doucement.
c'était ma façon de me connecter avec ma sensibilité, de quitter mon côté rationnel
c'est parfois là que cela bloque, enfin, chez moi
juste laisser les choses s'écrire, comme elles viennent, sans les brimer

18 commentaires:

  1. Dans un temps passé les musulmans de bonne foi, quand ils manquaient d'eaux pour leurs ablutions avant la prière, ils prenaient une pierre lisse et la faisaient passer sur leurs mains pour les purifier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà une chose que j'ignorais Bizak... intéressant! Le passage de la pierre lisse sur leurs mains suffisait-il à les purifier?
      Bonne journée à toi

      Supprimer
  2. ... puis un jour tu t'es aperçue qu'il serait parfait pour faire des ricochets sur l'étang derrière chez toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben dis donc Walrus, tu as de la mémoire, toi! (pour l'étang derrière chez moi!)
      J'ai égaré ce caillou, hélas, mais je n'ai jamais fait de ricochets avec lui: il était trop gros pour cela!

      Supprimer
    2. Ce n'était plus un caillou, alors ;-)

      Supprimer
  3. Pas toujours facile d'écrire, d'avoir l'inspiration. Un caillou dans la main, c'est une bonne idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Daniel... j'ai lu dernièrement chez toi qu'il t'arrivait aussi de ne pas savoir sur quoi écrire...;-(

      Supprimer
  4. très beau , ton texte, depuis mardi je suis sans inspiration, ça revient doucement mais j'ai bcp de peine et de colère
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faudra bien remonter la pente, tous autant que nous sommes...
      bises à toi aussi

      Supprimer
  5. Tout se qui est lisse glisse sous les doigts qui permettent ensuite à l'inspiration de glisser sur le papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui est bien dit, Lauriza, merci!

      Supprimer
  6. Non ne pas brimer les mots, les laisser vagabonder mais ne pas relâcher non plus la surveillance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ne pas relâcher la surveillance, c'est le plus difficile pour l'instant
      merci alezandro de ton passage ici

      Supprimer
  7. C'est vrai que les mots ne sont pas toujours au rendez-vous, mais ils finissent toujours par revenir.
    Ce n'est pas un caillou lisse que j'ai, mais une boule anti-stress, que je triture de la main gauche, tout en réfléchissant. Elle m'est très utile, et pourtant je ne suis pas particulièrement stressée, mais cela me fait du bien de la triturer. :-)
    Bonne soirée, Coumarine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! j'aime bien aussi l'idée de la boule anti-stress, à triturer pour évacuer le trop plein de stress!
      Bonne journée, Françoise, bisous

      Supprimer
  8. Elle est jolie, l'image de ce caillou, j'aime beaucoup.
    Elle a quelque chose de tranquille et universel.
    Merci pour cette belle idée Coumarine.
    Mes pensées t'accompagnent.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  9. Quelle merveilleuse idée!
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. je pense à toi....juste te le dire, bises

    RépondreSupprimer