mardi 1 septembre 2015

Aujourd'hui: animal

"ça" n'est plus qu'une forme informe, manipulée à l'infini, grignotée par des petites dents avides, tiraillée tendrement dans un sommeil d'enfant sage.
"ça" fut autrefois un petit animal en peluche, genre chaton pour bébé affectueux à moins que ce fût un nounours tout ce qu'il y avait de plus nounours.
"ça" n'est plus qu'un chiffon usé jusqu'à la corde... jusqu'à la corde du coeur d'un enfant qui en grandissant, l'a oublié dans le petit lit chez ses grands parents où tous les petits de la famille ont dormi tour à tour.
Et les grands parents attendris le conservent comme une relique précieuse (après l'avoir passé à la machine of course!)
Et quand l'enfant devenu ado vient dormir ici, en riant il prend dans ses bras le chiffon informe et s'endort dans son lit de grand... mais chuuut je l'ai surpris, au seuil de ses rêves, avec son pouce en bouche! ;-)

17 commentaires:

  1. Le doudou de ma petite fille est une espèce de loque avec une tête de nounours ! Si elle pleure je lui donne son doudou et leurs pleurs se calment instantanément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Charlotte, c'est le sort des doudous: devenir chiffon (loque) avec tête de nounours
      c'est comique...

      Supprimer
  2. Ben dis-moi, elle a bien fait de t'asticoter un peu notre Célestine, tu tiens la grande forme rédactionnelle maintenant ! Très joli texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci oh! grand Walrus, grand maître des humbles blogueuses de cent mots!
      Et tu as raison; je dois une fière chandelle à Célestine qui m'a remise sur les rails de l'écriture

      Supprimer
  3. J'ai refait le corps des doudous de mes enfants plusieurs fois et je les ai gardés.
    C'est à moi que ça fait plaisir. Eux ont l'air de s'en moquer comme de leur première chemise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi réparé bien des fois les doudous de mes enfants: c'était ça ou des nuits de pleurs et d'insomnie!
      Il y a juste celui-là qui a été abandonné..

      Supprimer
  4. Comme d'habitude un joli texte Coumarine ! Merci pour cet instant, hors du temps. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh! c'est chouette de te voir sur ce blog Jean-Philippe!
      Et comme tu dis si bien: ACTION!!

      Supprimer
  5. C'est tout joli, tout doux Coumarine.. merci pour cet instant de tendresse.

    RépondreSupprimer
  6. Ah...les doudous...je me souviens avoir fait 45 kilomètres pour retourner chercher Chiendou oublié sur un muret, en Bretagne. Et le pire, c'est qu'il y était toujours...
    Ils ont raison, c'est très joliment écrit.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chiendou Célestine?
      ben c'est difficile à prononcer ça pour un petit...
      (merci pour le compliment)

      Supprimer
    2. C'est pourtant comme cela que l'appelait mon fils...

      Supprimer
  7. Mon grand de 15 ans bientôt, du haut de ses 1m82 vient de définitivement les abandonner dans un coin d'armoire alors que jusqu'à peu ils traînaient sur son lit...
    Snifff ! Son enfance s'envole avec son entrée au lycée comme interne...

    Allez SO-leille Avance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui! l'enfance finit toujours par s'enfuir...;-)

      Supprimer